Sommes-nous devenus des hamsters tournant sur notre roue sans vraiment avancer et si nous décidions de nous poser. Le coaching est un moyen privilégié pour expérimenter les bienfaits d’une pause.

 

Pourquoi courir après le temps ?

 

Après quoi courons-nous ? Courir pour plus d’avoir, de pouvoir, de reconnaissance, de parts de marché, pour faire face à la concurrence…

 

Dans sa course folle aux objectifs, l’organisation, n’est-elle pas en train d’en oublier l’essentiel ? Cette urgence perpétuelle ne serait-elle pas de plus en plus contre-productive ? Au-delà des risques conjoncturels qu’elle fait courir sur les projets, n’est-elle pas en train d’affaiblir durablement l’énergie vitale de ses collaborateurs, de freiner sa capacité de réflexion, de prise de recul, d’apprentissage, d’ajustement qui lui permettrait finalement d’aller plus vite (que le concurrent) ?
Cette course frénétique ne serait-elle pas en train de nous écarter de ce que nous sommes, de notre être, de notre ressenti, de notre écoute de nous-même et finalement de nos besoins et quêtes individuels et collectifs ?
Faut-il une maladie, un accident, un burn out, des conflits, une perte financière lourde, une menace de fermeture d’organisation pour nous arrêter et regarder notre vie, notre travail, nos organisations autrement ?

 

Le vide fertile…

 

Comme le silence qui révèle et amplifie la beauté du son et de la musique, la pause révèle l’essentiel et devient notre muse pour agir de manière ajustée et en profondeur.
Prendre son temps, nous permet en conscience de nous relier à notre raison d’être et de laisser émerger l’essentiel, nos priorités. Ce travail nous aligne, et nous guide vers ce qui est important de réaliser, individuellement et collectivement. Il permet de voir avec plus de clarté et favorise les transformations intérieures nécessaires. Bien sûr après la phase de respiration, de pause, nous pouvons reprendre l’action mais une action plus profonde, plus précise.
Alterner les temps de pause, d’écoute et les temps d’action sont les clés de la réussite. Comme la nature avec le cycle des saisons, nous avons tant au niveau individuel que collectif dans nos organisations, nos rythmes à suivre avec respect pour évoluer avec justesse.
Qui d’entre nous ne connait pas ces citations tellement évocatrices :

 

« Si tu es pressé, fait un détour »

 

« Ce n’est pas en tirant sur la carotte qu’elle poussera plus vite ».

 

Notre rapport au temps a besoin de se transformer, d’évoluer pour nous permettre de gagner en fluidité et en lâcher prise : source de découvertes, de créativité, d’opportunités, d’innovation et de mieux-être. Cela peut paraitre paradoxal mais c’est en prenant le temps que les choses, au lieu d’être forcées, se mettent en place naturellement. C’est ce que l’on appelle le vide fertile.
Pour cela, il va nous falloir vivre l’inconfort de la remise en question et du freinage, avant de percevoir les bénéfices d’une respiration.

 

Et vous, où en êtes-vous dans votre rapport au temps ?

 

Le coaching : un bon moyen pour prendre ce temps salvateur

 

Le coaching est un espace privilégié qui permet de prendre un temps de pause, d’écoute, de recentrage pour se questionner sur le sens, ses objectifs, ses priorités, ses aspirations, ses forces, les actions essentielles à mener, les comportements  à déployer pour atteindre avec plus de justesse et de pertinence finalement sa mission. Il permet ce recul nécessaire pour parfois arrêter de faire plus de la même chose sans résultat et d’oser le changement gage de développement et de performance.

Joanne Chimoul : Coach individuel et d’équipe

Pour tout contact : 06 50 46 89 46

mi, eleifend dolor quis, Praesent tristique massa id velit, in Aenean